Midi Bascule

S3E17 Intégrale - Spéciale podcast: Oreille attentive

Une intelligence artificielle pour améliorer sa santé mentale, ça donne quoi? À travers une autofiction, Luisa Imperato échange avec Kalea, un chatbot spécialisé en santé mentale.

L'I.A. comme béquille de soutien psychologique

L'autrice du podcast Oreille attentive, Luisa Imperato, a confié ses troubles de l’anxiété à une intelligence artificielle. Dans sa création sonore, elle nous livre le compte-rendu de son expérience. Un récit étonnant qui repousse les frontières de l’accompagnement psychologique. Selon l’OMS, la dépression sera le premier facteur de morbidité dans le monde d’ici à 2030. Au regard de cette triste prédiction, les robots émotionnellement intelligents seraient-ils la solution? La demande croissante de suivi psy et les longs temps d’attente avant une prise en charge professionnelle ne poseraient plus problème si les applications soignaient. Ces dernières ont, en outre, l’avantage d’un coût modeste! Mais parviennent-elles à remplacer un médecin qualifié?

Une création sonore

Oreille attentive est l’un des podcasts lauréats de l’appel à projets Radio Bascule 2023. Il s’agit de la quatrième édition de ce concours. Les réalisations sonores de cette dernière saison ont été dévoilées au public lors d’une soirée d’écoute, en avant première, le dimanche 28 janvier 2024, et en ligne le lundi 29 janvier 2024. L'appel à projets a été l'opportunité de raconter une histoire que Luisa Imperato souhaitait partager depuis quelques temps déjà, celle de ses échanges avec une intelligence artificielle spécialisée dans la santé mentale. Certains passages du podcast sont même tirés mot pour mot du dialogue avec l'I.A., entre conseils pour contrer l'insomnie et réponses tombant parfois à côté des questions posées par l'autrice. L'humour côtoie, dans ce podcast, des émotions intenses. L'échange entre l'intelligence artificielle et Luisa Imperato s'est aujourd'hui arrêté:
 
Elle est gentille, mais elle est ennuyeuse.
 
Olivier Mottaz, féru de ce domaine, comprend bien le problème, puisqu'il entraîne dans son temps libre des I.A. à manifester des personnalités imparfaites, moins lisses et monotones. Il s'intéresse à la peur que peut faire naître la perspective de cohabitation avec des intelligences artificielles toujours plus performantes, en apaisant certaines craintes.

---
Émission diffusée sur Radio Vostok en direct du Service de la culture de Meyrin, le 2 février 2024
Publiée le 2 février 2024
Crédits photo: Oreille attentive

0:00 / 0:00