Midi Bascule

S3E15 Interview - S'affranchir des stéréotypes de genre sur scène et au quotidien, avec Loïc Valley

Comprendre et trouver son identité est un parcours ardu. L'assumer au quotidien est aussi un chemin semé d'embûches, mais l'art peut permettre d'établir le dialogue et d'ouvrir les yeux.

Forger son identité

Loïc Valley est improvisateur, comédienne, metteur en scène et enseignante de théâtre. Non-binaire, iel revient sur son parcours personnel et artistique. Faute de modèles queer durant son enfance, hormis quelques antagonistes de dessins animés, c'est plus tard, en discutant avec son entourage, qu'iel comprendra son propre rapport au genre.

Le genre, c'est un grand jeu auquel beaucoup de gens jouent. Je comprends les règles, mais ne suis pas d'accord d'y jouer.

Ouvrir le dialogue dans l'espace public

Sa recherche artistique tourne autour des problématiques de genre. La transmission interpersonnelle des valeurs de tolérance et d'ouverture n'est pour Loïc Valley pas suffisante, les stéréotypes doivent être combattus hors de la cellule familiale, les enfants passant énormément de temps à l'extérieur. Art, éducation, les lieux propices à la discussion sont nombreux.

Des identités politiques

Face à l'emballement médiatique autour de ces questions, Loïc Valley explique qu'une personne trans ou non-binaire politise son identité, parfois à contrecœur. Le sentiment de danger permanent lorsque celle-ci sort de la norme et évolue dans l'espace public en est l'une des causes. Et si certains et certaines ne se sentent pas impliqué·e·s, le genre en tant que système concerne pourtant tout le monde, explique l'artiste. Dans les œuvres artistiques comme dans la vie, il faudrait représenter les deux camps pour ouvrir le dialogue et aller vers le mieux:

Si l'on veut faire société, on doit aussi composer avec la parole des oppresseurs.

Le 27 janvier 2024 à l'Aula du Belvédère de Lausanne, Loïc Valley jouera dans La ligue d'impro professionnelle.

---
Émission diffusée sur Radio Vostok en direct du Service de la culture de Meyrin, le 19 janvier 2024
Publiée le 26 janvier 2024
Crédits photo: © Jennifer Suvannasorn

0:00 / 0:00