Mariupol 2021
Artistes Radio Bascule

Mariupol 2021

Été 2021. Plongée dans une résidence de théâtre donnée en Ukraine, à Mariupol, ville sous tensiondepuis le début du conflit russo-ukrainien en 2014. À écouter de préférence au casque.

Écouter
S'abonner
Madeleine Bongard

Madeleine Bongard

Madeleine est avant tout comédienne. Née à Lausanne, elle grandit bilingue français/suisse- allemand. Sa pratique intensive de la danse et de l’athlétisme durant son enfance, avant de se tourner vers le théâtre dès 2001, dessine les contours d'un intérêt marqué pour l’expression corporelle et la complexité des émotions dans le jeu d'acteur. Elle aime la mélodie des mots, jouer dans différentes langues et (re)questionner la notion de frontières. En parallèle au théâtre, elle explore d'autres pistes : double licence universitaire en ethnologie/anthropologie puis en ethnomusicologie et anthropologie de la danse, organisation d'un festival pluridisciplinaire à Berlin, écriture de son premier roman Je ne suis que ça (Éditions Romann, croquis de Claire Finotti), création de la compagnie Dyki Dushi (mises en scène, jeu, création d'entraînements pour performeurs) etc. Madeleine a la chance d'avoir pu travailler régulièrement en Ukraine depuis 2016, en collaboration avec le festival GogolFest pour des événements comme les Francophonies, le StartUp GogolFest, le VianFest ou le Marathon of International Residencies, à Mariupol en été 2021. Son projet de podcast autour de cette expérience-là lui permet de raconter un bout de son vécu dans ce pays si inspirant.

Été 2021. Madeleine Bongard, comédienne suisse, est invitée à donner une résidence de théâtre, Enter the Lab, à de jeunes artistes dans la ville ukrainienne de Mariupol, ville sous tension depuis le début du conflit russo-ukrainien en 2014. Bombardée en 2014, puis en 2015, régulièrement menacée depuis, noyau des conflits entre défenseurs de l’Ukraine et séparatistes pro-russes, Mariupol, ville maritime, offre pourtant aujourd'hui une nonchalance de vivre propre normalement aux lieux de détente et de vacances.

Dans cette ambiance, l'équipe d'artistes en résidence met les corps et les idées en mouvement. De leurs imaginaires naissent des histoires. Les participantes en veulent. Elles sont belles. Elles sont sauvages, déesses, puissantes et vraies. Elles sont honnêtes. Ensemble, elles font l’expérience de transformer leurs peurs en curiosité, et leur curiosité en célébration du vivant. Elles laissent voir non seulement l'humain derrière une ville en guerre, mais surtout l'immense puissance de la détermination à aimer la vie et à véhiculer ce «oui» malgré les difficultés, malgré le sombre de nos existences.

Malgré les menaces planantes, silencieuses mais bel et bien présentes. Toujours.

Cette histoire, individuelle et collective, raconte comment l'humain, au centre de choix politiques, persiste et combien la place de la culture dans la reconstruction d’une ville est centrale. Loin des peurs qui paralysent et du formatage qui hypnotise, l'obligation de survivre dont Mariupol témoigne nous rappelle comment rester dans le vivre !

« Je n’ai fait que souffler sur les braises de ce vivant-là, qui m’est rentré droit dans le coeur et qui est devenu mon groove intérieur. »

---

Conception, son et montage : Madeleine Bongard
Mixage : Bastien Tribolet
Aide à la dramaturgie : Melinda Heeger, Joëlle Loretan, Thomas Kohler Graphisme : Thomas Kohler
Un podcast de la compagnie Dyki Dushi 


Podcast produit dans le cadre de l'appel à projet du Théâtre Forum Meyrin 2021-2022. 
Publié le 7 février 2022